...

Blog de l'Histoire de Lyon – 27 février 1848

Histoire de Lyon - 27 février 1848

Ralliement

Le 27 février 1848, le cardinal de Bonald, archevêque de Lyon, se rallie par lettre officielle au nouveau régime républicain.

📌 3ème révolution française après 1789 et 1830, la « révolution de février » (1848) entraîne l’abdication de Louis-Philippe et la proclamation de la IIème République.

📌 Pour notre cardinal, la devise Liberté-Égalité-Fraternité paraît favorable aux intérêts de l’Église. Comme l’essayiste catholique Frédéric Ozanam*, il pense que ce nouveau régime est plus à même de défendre les ouvriers dont la misère est grandissante.

📌 La monarchie de Louis-Philippe avait réprimé militairement les insurrections ouvrières de 1831 et 1834. La République incarne l’espérance dans une plus grande justice sociale qui est très attendue chez les classes populaires.

📌 Mais l’orientation républicaine sera vite oubliée avec la répression du soulèvement des ouvriers dans la capitale (23-26 juin 1848) et la répression de l’insurrection des Voraces à Lyon (juin 1849). L’archevêque de Paris Monseigneur Affre sera même tué sur les barricades en voulant s’interposer entre la troupe et les ouvriers…

📌 Le parti de l’Ordre et les bonapartistes domineront bientôt la vie politique et présideront au choix de la nouvelle Constitution. Le «prince président» Louis-Napoléon Bonaparte orchestrera son coup d’Etat en décembre 1851 et deviendra un an plus tard Napoléon III «Empereur des Français ».

📌 Notre cardinal se ralliera encore à ce nouveau régime en étant élevé le 26 janvier 1852 à la distinction de sénateur de l’Empire. Un projet de séparation entre l’Église et de l’Etat avait été envisagé qui n’aura donc pas le temps d’aboutir laissant se prolonger le régime du Concordat établi en 1802.

📌 Durant son ministère, Mgr de Bonald encouragera les prêtres, religieux et laïcs de son diocèse à toutes les formes d’apostolat auprès des travailleurs : par exemple les initiatives des abbés Rambaud et Chevrier dans le quartier ouvrier de La Guillotière.

📌 Il soutiendra les œuvres catholiques sociales naissantes comme celle des patronages d’apprentis de la Société de Saint-Vincent-de-Paul ou de la Société de Saint-François-Xavier qui s’adressait aux ouvriers adultes.

📌 Il mourra juste avant de voir la défaite militaire de Sedan et l’abdication de Napoléon III. Son successeur Monseigneur Ginoulhiac sera à l’origine de la souscription permettant l’édification de la Basilique de Fourvière en remerciement de l’absence d’invasion des Prussiens.

~
💬 * «C’est dans le peuple que je vois assez de restes de foi et de moralité pour sauver une société dont les hautes classes sont perdues»
Frédéric Ozanam, fondateur de la Société de Saint Vincent de Paul
~
© ExploraLyon – Le jeu de piste sur l’Histoire de Lyon

Cet article vous a plus ? Partagez-le !

Seraphinite AcceleratorOptimized by Seraphinite Accelerator
Turns on site high speed to be attractive for people and search engines.