...

Blog de l'Histoire de Lyon – 21 juin 1943

Histoire de Lyon - 21 juin 1943

Arrestation

Le 21 juin 1943, Jean Moulin est arrêté à Caluire par la Gestapo.

📌 Monté à la Croix-Rousse par le tramway 33, Jean Moulin se rend ensuite à la maison du Docteur Dugoujon où il doit rencontrer sept autres chefs de la Résistance cet après-midi du 21 juin.

📌 Il retrouve en effet sur place Émile Schwarzfeld, André Lassagne, Raymond Aubrac, Henri Aubry, Bruno Larat, René Hardy et Albert Lacaze. Ensemble ils doivent trouver un remplaçant au général Delestraint – chef de l’Armée secrète – qui a été arrêté quelques jours auparavant à Paris.

📌 Sauf qu’un traître a dénoncé la réunion clandestine et la maison est bientôt investie par la Gestapo… Nos 8 résistants sont arrêtés à l’exception de René Hardy qui parvient étonnamment à s’échapper.

📌 Emmené à la prison de Montluc, Jean Moulin est torturé par Klaus Barbie qui ne parvient pas à le faire parler. Quand à bout de forces il semble céder, le chef de la Gestapo lui tend une feuille : Jean Moulin la prend et dessine une caricature de son bourreau. Il succombera à ses blessures dans le train le déportant en Allemagne à hauteur de Metz le 8 juillet 1943.

📌 Plus jeune préfet de France avant la guerre, Jean Moulin avait choisi de rejoindre l’Angleterre pour continuer le combat. Sous le pseudonyme de “Max”, il était revenu en France pour accomplir avec succès les deux missions confiées par le général De Gaulle : organiser une armée secrète (AS) chaperonnée par les Forces françaises libres (FFL) et unifier les trois principaux mouvements de résistance, Combat, Franc-Tireur et Libération-Sud et leurs différents services au sein du Conseil national de la Résistance (CNR).

📌 Jean Moulin offre le témoignage d’un français épris de la passion pour la France et qui a eu le courage de donner sa vie pour sa patrie. De Gaulle aura pour lui ces mots : « Max, pur et bon compagnon de ceux qui n’avaient foi qu’en la France, a su mourir héroïquement pour elle. Le rôle capital qu’il a joué dans notre combat ne sera jamais raconté par lui-même mais ce n’est pas sans émotion qu’on lira le journal que Jean Moulin écrivit à propos des évènements qui l’amenèrent, dès 1940, à dire non à l’ennemi. La force de caractère, la clairvoyance et l’énergie qu’il montra en cette occasion ne se démentirent jamais. Que son nom demeure vivant comme son œuvre demeure vivante ! »

📌 Ses cendres présumées ont été transférées au Panthéon le 19 décembre 1964.
~
« La mort ? Dès le début de la guerre, comme des milliers de Français, je l’ai acceptée. Depuis, je l’ai vu de près bien des fois, elle ne me fait pas peur » Jean Moulin
~
❓QUIZ : Pourquoi Jean Moulin portait-il souvent une écharpe autour du cou ?
✅ RÉPONSE : Pour cacher une cicatrice car il avait tenté de se suicider en se tranchant la gorge avec un débris de verre à Chartres en juin 1940. Il avait été arrêté et torturé par les Allemands après son refus de témoigner contre des tirailleurs sénégalais auxquels ils voulaient imputer des faux crimes pour les exécuter.
~
© ExploraLyon – Le jeu de piste sur l’Histoire de Lyon

Cet article vous a plus ? Partagez-le !

Seraphinite AcceleratorOptimized by Seraphinite Accelerator
Turns on site high speed to be attractive for people and search engines.