...

Blog de l'Histoire de Lyon – 9 mars 1793

Histoire de Lyon - 9 mars 1793

Fureur révolutionnaire

Le 9 mars 1793, la foule démolit l’obélisque de la place Confort (aussi appelée place des Jacobins depuis 1782). Il avait été érigé en 1604 en pleine contre-Réforme pour célébrer la conversion d’Henri IV au catholicisme. Le monument comportait trois faces pour symboliser la trinité et le nom de Dieu était inscrit en 24 langues différentes pour symboliser son universalité.

📌 En ce début d’année 1793 la fièvre révolutionnaire est à son comble : la République a été proclamée le 22 septembre précédent et Louis XVI a été exécuté le 21 janvier. En province et dans les villes, les tendances divergent sur l’orientation à donner à la République.

📌 A Lyon, c’est l’envoyé de la Convention Nationale Joseph Chalier et ses partisans ‘montagnards’ qui contrôlent le Club Central depuis novembre 1792. Ces derniers exercent une politique agressive : impôt forcé sur les riches, contrôle des prix du grain, visites domiciliaires… Sauf que les sections lyonnaises (≈conseils de quartiers) sont majoritairement de tendance girondine dans notre ville.

📌 Le 23 février, le girondin Jean-Emmanuel Gilibert est élu maire de Lyon mais il est rapidement emprisonné par les montagnards qui l’accusent d’être un ennemi du peuple. Les nouvelles élections amènent la victoire du jacobin Antoine-Marie Bertrand le 8 mars. Est-ce pour fêter leur victoire électorale que les jacobins renversent cet obélisque ?

📌 La politique extrémiste reprend de plus belle : recrutement du contingent du district de Lyon – 873 hommes – pour la levée nationale de 300 000 hommes (le 17 mars), vente aux enchères des bâtiments de l’abbaye de l’Ile Barbe (le 20 mars), nouvelle taxe pour équiper l’armée révolutionnaire… Les lyonnais vont supporter cette administration pendant trois mois avant de finalement la renverser le 29 mai. Un coup de force engagé par 23 des 32 des sections de quartier qui fait tout de même 43 morts et 115 blessés.

📌 La suspension de la municipalité et l’exécution de Joseph Chalier qui suivra le 16 juillet 1793 ne seront pas du goût de la Convention Nationale. Elle enverra l’Armée des Alpes pour s’emparer de la ville rebelle et rétablir Antoine-Marie Bertrand à la mairie.

📌 Dépouillée de son obélisque, la place des Jacobins sera rebaptisée place de la Fraternité en 1794 puis place de la Préfecture début XIXème quand la préfecture du Rhône s’installera dans l’ancien couvent. L’église Notre-Dame de Confort sera rasée et le couvent remodelé en 1816. La place prendra le nom de Place de l’Impératrice en 1858 sous Napoléon III avant de finalement retrouver son nom originel de place des Jacobins en 1871.
~
© ExploraLyon – Le jeu de piste sur l’Histoire de Lyon

Histoire de Lyon - 9 mars 1793
La place Égalité au début du XIXème après la destruction de l’obélisque (1793) remplacée par une fontaine et la destruction de l’Église Notre-Dame de Confort (1816) remplacée par la Préfecture en 1826.

Cet article vous a plus ? Partagez-le !

Seraphinite AcceleratorOptimized by Seraphinite Accelerator
Turns on site high speed to be attractive for people and search engines.