...

Blog de l'Histoire de Lyon – 16 juin 1944

Histoire de Lyon - 16 juin 1944

Mort d’un géant

Le 16 juin 1944, l’historien Marc Bloch est sorti par la Gestapo de la prison de Montluc où il vient d’être torturé puis emmené avec 26 autres résistants à Saint-Didier-de-Formans dans l’Ain où ils sont abattus dans un champ.

📌 Né à Lyon le 6 juillet 1886, Marc Bloch était devenu un Historien reconnu. D’origine juive, il avait été arrêté par la Gestapo le 8 mars 1944. Son exécution intervient dix jours seulement après le débarquement de Normandie et un mois avant celui de Provence qui permettront la libération de Lyon trois mois plus tard le 3 septembre 1944.

📌 Spécialiste du Moyen-Âge, nous lui devons d’avoir profondément renouvelé la méthodologie historique en incitant les historiens à l’interdisciplinarité et au travail collectif. Ses recommandations avaient pour but d’échapper aux idéologies. Elles sont résumées dans son ‘Apologie pour l’histoire ou Métier d’historien‘ et ont été mises en pratique au sein de la revue Les Annales – revue francophone d’histoire la plus diffusée dans le monde !

📌 Après la défaite de 1940, Marc Bloch avait cherché à en comprendre les origines dans son ouvrage ‘L’étrange défaite’ du selon lui en grande partie à la nullité des chefs et à l’attitude de la bourgeoisie française.

📌 Anticipant la Libération, il avait aussi réfléchit aux réformes nécessaires à la reconstruction à partir de 1943 ; des considérations exprimées dans les ‘Cahiers politiques de la France combattante’ dont il était le rédacteur en chef : « Il est donc impératif et urgent de réformer la formation des élèves et étudiants, des maîtres, des cadres de la haute administration en développant la curiosité intellectuelle et la culture générale, tout en revalorisant les salaires des enseignants afin d’attirer vers la carrière les jeunes attirés par des métiers plus lucratifs » 
~
💬 « L’ignorance du passé ne se borne pas à nuire la connaissance du présent ; elle compromet dans le présent l’action même. » Apologie pour l’histoire, Marc Bloch, 1943.

💬 « Beaucoup d’erreurs diverses, dont les effets s’accumulèrent, ont mené nos armées au désastre. Une grande carence, cependant, les domine toutes. Nos chefs ou ceux qui agissaient en leur nom n’ont pas su penser cette guerre. En d’autres termes, le triomphe des Allemands fut, essentiellement, une victoire intellectuelle et c’est peut-être là ce qu’il y a eu en lui de plus grave. » L’Étrange défaite’, Marc Bloch, (publié à titre posthume en 1946).

💬 « Les révolutions ont toutes une vertu, inhérente à leur élan : elles poussent en avant les vrais jeunes. J’abhorre le nazisme. Mais, comme la Révolution française, à laquelle on rougit de la comparer, la révolution nazie a mis aux commandes, que ce soit à la tête des troupes ou à la tête de l’État, des hommes qui, parce qu’ils avaient un cerveau frais et n’avaient pas été formés aux routines scolaires, étaient capables de comprendre ‘le surprenant et le nouveau’. Nous ne leur opposions guère que des messieurs chenus ou de jeunes vieillards. »

💬 « Il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l’histoire de France : ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la Fête de la Fédération. »

💬 « La France, la patrie dont je ne saurais déraciner mon cœur. J’y suis né, j’ai bu aux sources de sa culture. J’ai fait mien son passé, je ne respire bien que sous son ciel, et je me suis efforcé, à mon tour, de la défendre de mon mieux. »
~
📍 rue Marc Bloch, 69007 Lyon
~
© ExploraLyon – Le jeu de piste sur l’Histoire de Lyon

Histoire de Lyon - 16 juin 1944

Cet article vous a plus ? Partagez-le !

Seraphinite AcceleratorOptimized by Seraphinite Accelerator
Turns on site high speed to be attractive for people and search engines.